Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/89

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Et faisons-en surgir sous nos mains empressées
Quelque pure statue au péplos étoilé,

Afin qu’un jour, frappant de rayons gris et roses
Le chef-d’œuvre serein, comme un nouveau Memnon,
L’Aube-Postérité, fille des Temps moroses,
Fasse dans l’air futur retentir notre nom !