Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/76

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Devant lui, comme il sied aux anciennes peintures,
Fourmille de pensers énormes d’aventures.
Et le front, large et pur, sillonné d’un grand pli,
Sans doute de projets formidables rempli,
Médite sous la toque où frissonne une plume
S’élançant hors d’un nœud de rubis qui s’allume.