Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/296

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XVII


Toutes les amours de la terre
Laissant au cœur du délétère
Et de l’affreusement amer,
Fraternelles et conjugales,
Paternelles et filiales,
Civiques et nationales.
Les charnelles, les idéales.
Toutes ont la guêpe et le ver.

La mort prend ton père et ta mère,
Ton frère trahira son frère,
Ta femme flaire un autre époux.
Ton enfant, on te l’aliène,
Ton peuple, il se pille ou s’enchaîne
Et l’étranger y pond sa haine.
Ta chair s’irrite et tourne obscène,
Ton âme flue en rêves fous.