Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/230

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XIII


Prince mort en soldat à cause de la France,
      Âme certes élue,
Fier jeune homme si pur tombé plein d’espérance,
      Je t’aime et te salue !

Ce monde est si mauvais, notre pauvre patrie
      Va sous tant de ténèbres,
Vaisseau désemparé dont l’équipage crie
      Avec des voix funèbres,

Ce siècle est un tel ciel tragique où les naufrages
      Semblent écrits d’avance…
Ma jeunesse, élevée aux doctrines sauvages,
      Détesta ton enfance,

Et plus tard, cœur pirate épris des seuls côtes
      Où la révolte naisse,
Mon âge d’homme, noir d’orages et de fautes,
      Abhorrait ta jeunesse.