Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/226

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Et prédisant aux crimes d’à présent
La peine immense ou le pardon énorme.

Puisqu’ils avaient vu Dieu présent toujours,
Puisqu’ils ne mentaient pas, puisque nos crimes
Vont effrayants, puisque vos yeux sont courts,
Et puisqu’il est des repentirs sublimes,

Ils ont dit tout. Savoir le reste est bien :
Que deux et deux fassent quatre, à merveille !
Riens innocents, mais des riens moins que rien,
La dernière heure étant là qui surveille

Tout autre soin dans l’homme en vérité !
Gardez que trop chercher ne vous séduise
Loin d’une sage et forte humilité…
Le seul savant, c’est encore Moïse.