Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/200

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Elle m’est promise,
Fort heureusement !
Mais quelle entreprise
Que d’être un amant
Près d’une promise !

J’ai peur d’un baiser
Comme d’une abeille.
Je souffre et je veille
Sans me reposer.
J’ai peur d’un baiser !