Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/154

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Sans nous préoccuper de ce que nous destine
Le Sort, nous marcherons pourtant du même pas,
Et la main dans la main, avec l’âme enfantine

De ceux qui s’aiment sans mélange, n’est-ce pas ?