Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/144

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XI


La dure épreuve va finir :
Mon cœur, souris à l’avenir.


Ils sont passés les jours d’alarmes
Où j’étais triste jusqu’aux larmes.


Ne suppute plus les instants,
Mon âme, encore un peu de temps.


J’ai tu les paroles amères
Et banni les sombres chimères.


Mes yeux exilés de la voir
De par un douloureux devoir,


Mon oreille avide d’entendre
Les notes d’or de sa voix tendre,