Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/125

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Qu’il était bleu, le ciel, et grand l’espoir !
— L’espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.

Tels ils marchaient dans les avoines folles,
Et la nuit seule entendit leurs paroles.