Page:Verhaeren - Poèmes, t2, 1896.djvu/81

Cette page a été validée par deux contributeurs.
77
les débacles


DIALOGUE


..... Sois ton bourreau toi-même ;
N’abandonne l’amour de te martyriser
À personne, jamais. Donne ton seul baiser
Au désespoir ; déchaîne en toi l’âpre blasphème ;
Force ton âme, éreinte-la contre l’écueil :
Les maux du cœur qu’on exaspère, on les commande ;
La vie, hélas ! ne se supporte et ne s’amende
Que si la volonté la terrasse d’orgueil ;
Sa norme est la douleur. Hélas ! qui s’y résigne ?