Page:Verhaeren - Les Tendresses premières, 1904.djvu/7

Cette page a été validée par deux contributeurs.



TOUTE LA FLANDRE

Liminaire


… Ces souvenirs chauffent mon sang
Et pénètrent mes moelles…


Je me souviens du village près de l’Escaut,
D’où l’on voyait les grands bateaux
Passer, ainsi qu’un rêve empanaché de vent
Et merveilleux de voiles,
Le soir, en cortège, sous les étoiles.