Page:Verhaeren - Les Tendresses premières, 1904.djvu/66

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les trois enfants de chœur, la metteuse de chaises,
Le clerc, le fossoyeur et le bedeau
N’en menaient pas à l’aise,
Pendant le temps que leur patron
Tançait et confessait tout le village.
Fermières et fermiers, filles et tâcherons,
Serrés par tas, au fond des attelages,
S’amenaient tous, à certain jour, torcher
Leur âme et la râcler de ses péchés.
Les plus têtus obéissaient quand même.
Le prêtre, à sourde voix, dénonçait leurs blasphèmes
Leurs vols sournois et leur amour paillard,
Puis eux s’en retournaient, libres de crasse,
Le fouet claquant, le cœur gaillard,
De leur facile état de grâce.


La semaine pascale apparaissait ainsi
Ne compter que des samedis.
Elle luisait comme une ample façade
Dont les brosses, les éponges et les balais
Chassaient et refoulaient,
De haut en bas, les poussières maussades.

64