Page:Verhaeren - Les Tendresses premières, 1904.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le village semblait un amas d’ombres
Autour de son clocher,
D’où les cloches déjà laissaient tomber,
Une à une, les heures sombres
Et les craintes sans nombre :
Paquets de peur, au fond du cœur.


Et malgré moi, je m’asseyais tout contre
Les lourds volets et j’écoutais et redoutais
Ces pas, toujours ces pas,
Qui s’en allaient à la rencontre
De je ne savais quoi d’obscur et de triste, là-bas.


Je connaissais celui de la servante,
Celui de l’échevin, celui du lanternier,
Celui de l’âpre et grimaçante mendiante
Qui remportait des blaireaux morts, en son panier ;
Celui du colporteur, celui du messager,
Et ceux de Pieter Hoste et de son père
Dont la maison, près du calvaire,
Portait un aigle d’or à son pignon léger.

21