Page:Verhaeren - Les Tendresses premières, 1904.djvu/15

Cette page a été validée par deux contributeurs.




À ma sœur xxxxxxxxxxxx

Maria CRANLEUX,

xxxxxxxxxx ces souvenirs d’enfance.