Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




UN OPPOSANT


Son départ cachait sa fuite. Hérénien vous paie pour le défendre.


LE BREUX


Si j’étais à ses gages, depuis longtemps vous seriez aux miens.
Vous êtes une âme d’en bas qui ne comprenez point celles d’en haut. (Acclamations.)


QUELQU’UN


Qu’on attende Hérénien !


UN JEUNE HOMME


Je veux le suivre, quitte à le tuer s’il nous trompait.


LE BREUX


Je réponds de lui, comme tu réponds de toi-même à toi-même.
Hérénien nous est nécessaire. Nous sommes sûrs de lui. Regardez là-bas. (Un mouvement se produit vers l’entrée du cimetière). Il arrive. Lui seul est assez fort pour nous unir et nous sauver.