Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Le visage penché sur Claire :


Sont-ils fidèles, tendres et paisibles et lucides et suis-je bête de les faire pleurer quelquefois.


CLAIRE


Tes paroles sautent plus loin que ta pensée, quand elles font mal.


HÉRÉNIEN


Oh ! je ne suis pas de ceux qui aiment docilement. Mais toi,
tu m’aimes quand même, bien que tu saches ma terrible vie, la vraie, celle qui est ma raison d’être sur la terre.


CLAIRE, (avec un léger reproche)


Tu m’en parles si souvent !


HÉRÉNIEN, (avec autorité)


Et je veux t’en parler encore ; je veux t’en fatiguer brutalement,
parce que j’ai la passion d’être avec toi d’une sincérité transparente. Tu ne serais plus ma femme, s’il me fallait te cacher rien. Je préfère te voir pleurer que de mentir.