Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/160

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LA FOULE


— C’est lui qui refusa d’abattre Oppidomagne.
— Lui qui nous gagna les ennemis.
— Il est aussi grand qu’Hérénien.


HORDAIN, (désignant le cadavre)


Je fus son élève et son ami inconnu. Ses livres ont remplacé ma bible. Ce sont des hommes pareils à lui qui font naître des hommes tels que moi, humbles, dévoués, longtemps obscurs, mais auxquels la fortune permet de réaliser, en une heure foudroyante, ce qui fut le rêve suprême de leur maître. Si les patries sont belles, douces au cœur, vivantes à la mémoire, les nations armées de frontières sont tragiques et funestes ; et le monde entier reste encore hérissé de nations. C’est en face d’elles que notre accord se dresse comme un exemple. (Acclamations). Elles comprendront, un jour, ce qui fut accompli d’immortel, ici, dans cette Oppidomagne illustre, d’où les plus hautes idées humaines se sont, à travers les âges, l’une après l’autre, envolées. Pour la première fois, depuis l’origine de la force, depuis que les cerveaux se sont mis à compter le temps,