Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/16

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ACTE I


Scène première


     Un carrefour immense, où aboutissent, à droite, les routes descendantes d’Oppidomagne ; à gauche, les chemins montants des plaines. Des lignes d’arbres les accompagnent à l’infini. L’ennemi s’est approché de la ville et l’investit. Le pays brûle. Énormes lueurs au loin ; le tocsin sonne.
     Des groupes de mendiants occupent les fossés. D’autres, debout, sur des graviers en tas, surveillent les lointains et s’interpellent.




LES MENDIANTS

— Regardez donc : de ce tertre, on voit les villages flamber.