Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - Les Aubes, 1898, éd2.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CLAIRE


Mon ami, je t’en supplie, ne te hasarde pas ; attends qu’ils soient
passés.


HÉRÉNIEN


Je n’ai pas le temps d’attendre. Je n’ai peur aujourd’hui, ni des
autres, ni de moi-même. Je suis monté à ce point de force humaine…


CLAIRE


Alors, va-t’en seul, et laisse-moi le petit.


HÉRÉNIEN, (avec violence)


Je veux l’enfant. Je le veux là-bas, près de moi.


CLAIRE


Il viendra tout à l’heure.. Haineau te l’amènera.


HÉRÉNIEN


Il faut qu’on l’acclame avec son père. Donne-le…
voyons donne-le.