Page:Verhaeren - Les Ailes rouges de la guerre, 1916.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA FERME DES MARAIS D’OR