Page:Verhaeren - Les Ailes rouges de la guerre, 1916.djvu/45

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LA CATHÉDRALE DE REIMS


Qui parcourait l’espace d’or, dans la Champagne,
En ces midis d’automne où le pampre reluit
La regardait venir à lui
Comme une impérieuse et tranquille montagne.

Depuis le matin clair jusqu’au tomber du jour
Elle avançait et s’approchait
De celui qui marchait ;
Et sitôt qu’il sentait l’ombre des grandes tours