Page:Verhaeren - Les Ailes rouges de la guerre, 1916.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Hélas ! pour qu’il croulât, hélas ! il a fallu
Qu’un peuple descendît jusqu’au crime absolu
Et, niant la fierté et l’orgueil de la guerre,
Se fît traîtreusement et bassement incendiaire.

Les Halles, et Saint-Martin, et le beffroi
S’allumèrent tous à la fois :
On eût dit que leurs flammes
Faisaient un large brasier d’âmes.
Ce que la ville avait conquis obstinément
Au cours des temps,
En sa croissance triomphale,
Et ses chartes et ses décrets et ses annales,
Et sa tenace ardeur et son courage altier,
Et le renom européen de ses métiers,
Et surtout l’admirable et gothique visage
Que l’âge lui avait fait et parfait d’âge en âge,
Tout fut brûlé et lentement anéanti
Jusqu’au ras de la terre.