Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/85

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ce sont d’abord les enfants de l’école
Passant sous un envol de banderoles ;
Et puis les chefs et les régents
De l’hôpital et de l’hospice,
Et les nonnes et les novices ;
Et puis Saint Pierre et puis Saint Jean.



Sur double rang, suivent les confréries,
De Saint-Joseph et de Marie,
Et les tireurs à l’arc hissant l’oiseau
Sur un roseau ;
Et les bergers et les bergères
Agitant, doucement, des houlettes légères
Et s’avançant, comme un jardin mouvant ;
Et les pêcheurs tenant des barques minuscules,
Entre leurs bras musclés comme les bras d’Hercule ;
Et des hommes rugueux aux visages de bois ;
Et des bambins coiffés d’un clair chapeau chinois ;
Et puis les bedeaux lourds et leurs aides robustes
Qui, maintenant la hampe à la hauteur des bustes,
Poussent, d’un large effort, tous ensemble, en avant,
La fougue des drapeaux gonflés d’ombre et de vent.