Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/84

Cette page a été validée par deux contributeurs.


La Bénédiction de la Mer


Les guirlandes du vent joli
Tournent, gaîment, autour des mâts ;
Au long du quai, dorment, par tas,
Les avirons clairs et polis.

Et les cloches sonnent aux tours d’Ostende.

Aux carrefours, aux fenêtres, sur les trottoirs,
Ceux des dunes, des champs, des bourgs, des landes,
Tous sont accourus voir
Saintes et saints de la légende
Passer, et le bon Dieu et la vierge sa mère
Gagner la digue et puis de là bénir la mer.