Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/68

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Les Fenêtres et les Bateaux


Le port de Blankenberghe et le bassin d’Ostende,
Le soir, servent de nids de pierre aux lourds bateaux ;
Ils y replient leur aile, ainsi que des oiseaux,
Se blottissent l’un près de l’autre et puis attendent.

Et la nuit amicale, avec sa lune d’or
Descend : les cordages entrecroisés et sombres
Tressent au-dessus d’eux un mouvant filet d’ombres,
Qui semble emprisonner leur vol et leur essor.