Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/38

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un Vieux


À vous, les flots innombrables des mers,
Planes comme des dos ou droits comme des torses,
À l’embellie, à la tempête et ses éclairs,
Il a donné cinquante ans de sa force.

Son corps est aujourd’hui branlant et vieux :
C’est avec peine
Que ses doigts raides et goutteux
Amènent,
De sa poche à sa pipe, un peu de clair tabac.