Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/33

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Vents de Tempête


Comme des blocs de glaçons clairs,
Les pignons blancs illuminent les dunes :
Minuit frigide et morne lune ;
Le vent est rude et râpe au loin la mer.

Décembre et ses brumes s’accrochent
Aux fronts levés des tours et des dunes, là-bas ;
Continûment monte et descend le branle-bas
De la tempête qui s’approche.