Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/20

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un Toit, là-bas


Oh ! la maison perdue, au fond du vieil hiver,
Dans les dunes de Flandre, et les vents de la mer.

Une lampe de cuivre éclaire un coin de chambre ;
Et c’est le soir, et c’est la nuit, et c’est Novembre.

Dès quatre heures, on a fermé les lourds volets ;
Le mur est quadrillé par l’ombre des filets ;

Autour du foyer pauvre et sous le plafond, rôde
L’odeur du goémon, de l’algue et de l’iode.