Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - La Guirlande des dunes, 1907.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Temps gris


La Mer du Nord n’est elle-même
Qu’aux jours rugueux d’hiver,
Quand ses vagues à l’infini sont blêmes
Et ses sables, jusqu’au printemps, déserts.

Toute sa patience avide et sourde
Travaille alors à son énormité
D’embruns compacts, de vagues lourdes
Et de mornes clartés.