Ouvrir le menu principal

Page:Verhaeren - James Ensor, 1908.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fait sa langue aux entretiens du soir en face de la toile, humide encore.

La nature complexe et curieuse de Toorop s’assimila facilement les procédés et les techniques. Sa Dame en blanc fut un magnifique hommage rendu à l’art merveilleux de son ami.

Faut-il ajouter que, depuis ces temps lointains, Toorop et Finch se sont dégagés de l’amicale influence et que leur art d’aujourd’hui est à eux seuls. À part cette domination temporaire, James Ensor n’en a guère exercée. On le comprend du reste. Sa personnalité n’est pas assez purement flamande pour influencer longuement et décisivement les artistes d’ici. Et Finch et Toorop étaient eux-mêmes l’un Anglais, l’autre Javanais.