Page:Verhaeren - Almanach, 1895.djvu/16

Cette page a été validée par deux contributeurs.




Des ombres et des formes rôdent
et se mêlent à des clartés
qui tout à coup montent et s échafaudent.

Un remuement aux horizons violentés
halluciné l’esprit ;
les chimères tumultuaires passent
sur leurs chevaux d’espace
et le mystère de la nuit
vaguement s’ouvre et s’accomplit.