Ouvrir le menu principal

Page:Variétés Tome VI.djvu/51

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Harangue de Turlupin le Soufreteux1.
M. DC. XV. In-8.

Harangue de Turlupin le Soufreteux.
AU ROY.

Au temps que les hommes se mouchoient à la manche, Sire, se trouva un philosophe, lequel, ayant hasardé toute sa chevance à la mercy de la mer, comme après de longues attentes il receust les nouvelles asseu-


1. Ce nom de Turlupin, qui finit par être le surnom d’un fameux farceur du XVIIe siècle immortalisé par Boileau, avoit d’abord servi à désigner des gens d’une toute autre espèce : c’étoient des hérétiques du XIVe siècle, dont la religion consistoit à mener par les campagnes et par les villes la vie des cyniques anciens, en pleine impudence et nudité : Cynicorum sectam suscitantes, lit-on dans la chronologie de Genebrard, de nuditate pudendorum et de publico coitu. On les appeloit turlupins parcequ’ils n’habitoient que des lieux dignes d’être le refuge des loups : quod ea tantum habitarent loca quæ lupis exposita erant. Ils osèrent venir à Paris en 1372 et tâcher de s’y établir. Char-