Page:Vanloo, Leterrier et Tréfeu, Le Voyage dans la Lune, 1877.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CAPRICE.

Un instant !… Cette couronne, certainement je serais fier de la porter, mais je crains qu’elle ne soit trop lourde pour ma tête, je l’ôte et je la rends à papa qui en a plus l’habitude que moi.

Il met la couronne sur la tête de Vlan. — Nouveau mouvement de surprise.

VLAN, stupéfait.

Comment !


MICROSCOPE, à part, avec joie.

Il n’en veut pas ! quelle chance (Criant à pleins poumons.) Vive Sa Majesté Vlan IV !


TOUS.

Vive Sa Majesté Vlan IV !


VLAN, à Microscope.

Veux-tu bien te taire ! (À Caprice.) Tu refuses ?


CAPRICE.

Absolument !


VLAN.

Mais malheureux !… regarde donc comme elle reluit !…


CAPRICE.

Ça m’est bien égal !


VLAN, furieux.

Oh ! un pareil affront ! Devant mon peuple ! (Haut avec rage.) Allez-vous en tous !… J’éprouve le besoin de me livrer à une scène de famille. (Se promenant fiévreusement.) Un effet si bien préparé, complètement raté !… (À la foule.) Eh bien ! Vous n’êtes pas encore partis !… J’avais l’intention de faire tirer un feu d’artifice, je biffe le feu d’artifice !


TOUS.

Oh !


VLAN, avec force.

Je biffe le feu d’artifice ! vous entendez ? allez.

Tout le monde se retire.

MICROSCOPE, à part.

Je crois que voilà le moment d’aller à mon rendez-vous.

Il se prépare à s’en aller.