Page:Valéry - Œuvres de Paul Valery, Vol 10, 1938.djvu/173

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

INTRODUCTION A UN

DIALOGUE SUR L’ART[1]


L’auteur du petit ouvrage qu’on va lire étant, depuis près d’un demi-siècle, l’un de mes amis les plus chers, et cet ouvrage lui-même se référant assez souvent è quelques idées sur la Danse que j’ai exposées jadis ici-même, il a paru naturel à la Revue Musicale de me demander de présenter au public cet auteur et son œuvre. Mais les mêmes raisons, et d’ailleurs, le peu de foi que je professe dans la vertu de ces préludes, qui ne modifient guère les dispositions du lecteur, m’eussent déterminé à m’abstenir, si une considération toute différente ne me fût venue à l’esprit. Il arrive, en effet, que l’intérêt du présent dialogue ne réside pas tout entier dans son texte. Il faut y voir aussi une manière d’acte, un élément d’une certaine action qui peut avoir quelque importance, et c’est pourquoi j’ai jugé utile, et peut-être un peu plus qu’utile, d’expliquer en peu de mots ce qu’on pourrait appeler la fonction de ce texte, fonction qui n'apparaît pas à la lecture non prévenue.

  1. Entre un Français et un Marocain, par Pierre Féline (1938).