Page:Un été à la campagne, 1868.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LETTRE SIXIÈME.


Adèle à Albertine.
B…, 16 mai 18…

Réjouis-toi, chère Albertine, voilà le nouveau demandé, et si tu n’en es pas contente, c’est que tu seras par trop difficile.

Hier, dans la journée, ma tante reçut une lettre d’Afrique qui lui causa une grande joie : son mari se portait bien, et son absence ne devait pas être aussi longue qu’on l’avait cru d’abord.

Elle monta chez elle de bonne heure ; j’en

3.