Page:Un été à la campagne, 1868.djvu/31

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LETTRE QUATRIÈME.


Albertine à Adèle.
Paris, 11 mai 18…

Chère petite Adèle, sans prétendre à la sagacité d’Œdipe, j’ai deviné l’énigme que tu me proposais dans ta dernière lettre, et tu peux être assurée que ta recommandation a été fidèlement suivie.

Je ne saurais trop admirer le bon hasard qui te poste de la façon la plus avantageuse pour être au courant de tout ce qui se passera chez ton oncle. Si j’en crois mes pressentiments, tu vas devenir savante en peu