Page:Un été à la campagne, 1868.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LETTRE TRENTE-SIXIÈME.


Albertine à Adèle.
Paris, 7 septembre 18…, soir.

Il n’y avait pas de temps à perdre, chère Adèle, et ton envoi m’est arrivé bien à propos. À peine la lettre où je te fais part de ma victoire venait-elle de partir, que M. de K… tombait au pensionnat comme une bombe, et nous annonçait l’arrivée à Brest de son neveu.

Jeanne me quitte après-demain ; elle sera mariée presque en même temps que nous.