Page:Tremblay - Pierre qui roule, 1923.djvu/177

Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Tremblay - Pierre qui roule, 1923 (page 31 crop).jpg

CHAPITRE VII

Le chemin de fer sur la glace — Dans le bas du fleuve — Quéquienne Rond-de-Cuir — À Fall River — Restons Français — À Rutland, Vermont — Luttes électorales — Liberté de discussion — Choc en retour — Les chevaliers du nœud-coulant — Dégommé — La JUSTICE — Les fourberies de Scapin — À Québec — Un bain inattendu — Voyage en Europe — Nouveaux avatars.

LE CHEMIN DE FER SUR LA GLACE

Au premier rang des brasseurs d’affaires qui avaient su tirer partie de la victoire conservatrice de 1878, figurait le fameux Sénécal. Sa popularité était telle que j’ai vu son portrait orner certains reposoirs du faubourg Québec le jour de la Fête-Dieu, preuve que la naïveté des fiers citadins ne le cède en rien à celle de certains pionniers de l’Est.

Ce portrait, dûment encadré aux frais d’un cigarier qui venait de lancer le cigare Sénécal, n’avait, certes pas été photographié pour des fins religieuses, et ceux qui l’avaient ainsi mêlé aux décorations des reposoirs n’y entendaient pas malice.

Vers ce même temps, M. Sénécal avait été nommé commandeur de la Légion d’Honneur ; pas simple chevalier, comme M. Würtele qui, lui, s’était borné à boire au succès des armes prussiennes en 1870. M. Sénécal avait au moins le mérite d’avoir fait du tripatouillage politique ! Sa décoration avait donné aux