Page:Tourgueniev - Premier Amour, trad. Halpérine-Kaminsky.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Dédié à P.V. Annenkov.


Les convives étaient partis depuis longtemps. La pendule avait sonné minuit et demi ; dans la chambre ne restaient que le maître de la maison, et ses deux amis Serguey Nikolaevitcli et Vladimir Petrovitch.

La maître sonna et ordonna d’enlever les restes du souper.