Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoi et les Doukhobors.djvu/193

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XI

L’ÉMIGRATION DES DOUKHOBORS AU CANADA


Dès le commencement de 1898, les Doukhobors se mettaient en instance pour obtenir du gouvernement l’autorisation de quitter la Russie : à cet effet, les représentants de leurs communes remirent une requête à l’impératrice douairière, Marie Feodorovna, lors de son séjour au Caucase. De Sibérie, où il avait été déporté, Pierre Vériguine, l’un des plus actifs promoteurs du mouvement doukhobor, écrivait à l’impératrice Alexandra Feodorovna ; tandis que, de leur côté, les Quakers anglais s’adressaient à Nicolas II.

Ces efforts eurent ce résultat, qu’en février 1898, les Doukhobors reçurent la permission officielle d’émigrer à l’étranger.