Ouvrir le menu principal
Cette page a été validée par deux contributeurs.


II

Leur vie et leur organisation.


Exception faite de la religion, les Doukhobors peuvent être, pour le pays, le modèle de la vie sociale et familiale. En 1792, le gouverneur de Ekatérinoslav, Kokhovskoï, dans son rapport au général procureur de cette époque, écrit, notamment, que les adhérents de l’hérésie des Doukhobors mènent une vie particulierement bonne, s’abstiennent de l’ivrognerie et de l’oisiveté, ont soin de leur famille et ont de très bonnes mœurs. Ils payent toujours régulièrement les impôts et autres charges sociales, et souvent même en comparaison des autres paysans, ils payent trop, à cause des persécutions de toutes sortes que leur font subir les autorités des villages. La paresse et l’ivrognerie