Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Résurrection, trad. Wyzewa, 1900.djvu/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.

greffier prit des papiers, et, de sa voix grasseyante, lugubrement, il se mit à lire.

De l’examen extérieur du cadavre résultait la conclusion que :

1° La taille de Féraponte Smielkov était de 2 archines 12 verchoks (« Un rude gaillard, tout de même ! » — murmura le marchand à l’oreille de Nekhludov) ;

2° L’âge, autant qu’un examen extérieur permettait d’en juger, devait être d’environ quarante ans ;

3° Le cadavre, au moment de l’examen, était très gonflé ;

4° Les veines étaient d’une couleur verdâtre, parsemées de taches noires ;

5° La peau était soulevée sur toute la surface du corps, et pendante en plusieurs endroits ;

6° Les cheveux, d’un roux sombre et très épais, se détachaient de la peau au moindre contact du doigt ;

7° Les yeux sortaient de l’orbite et la cornée était ternie ;

8° Des narines, des deux oreilles et de la bouche entr’ouverte, découlait un pus mousseux et fétide ;

9° Le cadavre n’avait presque pas de cou, par suite du gonflement de la face et du buste ;

10° Etc., etc…

Sur quatre pages s’étalait ainsi, en vingt-sept points, la description de tous les détails notés au sujet du cadavre gonflé du joyeux Smielkov, qui avait profité de son séjour dans la ville pour s’amuser tout son soûl. Et l’invincible sentiment de dégoût qu’éprouvait Nekhludov s’accrut encore sous l’effet de cette lecture macabre. La vie de Katucha, et le pus découlant des narines du marchand, et ces yeux sortis de leurs orbites, et la façon dont lui-même jadis s’était conduit envers la jeune fille, tout cela lui paraissait former un ensemble ignoble et écœurant.

Quand enfin la lecture de l’examen extérieur fut achevée, le président poussa un soupir de soulagement et releva la tête ; mais aussitôt le greffier se mit à lire un second document, le procès-verbal de l’examen intérieur du cadavre.