Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Qu’est-ce que l’art ?.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE IX

LES CONSÉQUENCES DE LA PERVERSION DE L’ART :
LA RECHERCHE DE L’OBSCURITÉ


Le premier résultat de la perte de foi des classes supérieures a été, pour l’art de ces classes, l’appauvrissement de leur matière. Mais par un second résultat, en devenant sans cesse plus exclusif, cet art devenait en même temps sans cesse plus artificiel, plus embarrassé, et plus obscur.

Quand un artiste, dans les époques où l’art était universel, composait un ouvrage, — comme par exemple un sculpteur grec ou un prophète juif, — il s’efforçait naturellement de dire ce qu’il avait à dire d’une telle façon que son œuvre pût être intelligible à tous. Mais quand l’artiste n’a plus travaillé que pour un petit cercle de gens placés dans une condition exceptionnelle, pour des papes, des cardinaux, des rois, des ducs, ou simplement pour la maîtresse d’un prince, il ne