Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - Le Faux Coupon et autres contes.djvu/130

Cette page a été validée par deux contributeurs.



ALEXIS LE POT



ALEXIS était le fils cadet. On l’avait surnommé le Pot parce qu’une fois, sa mère l’ayant envoyé porter un pot de lait à la femme du diacre, il fit un faux pas et cassa le pot. La mère le battit et les enfants le taquinèrent avec ce pot : Alexis le Pot ! Et ce surnom lui demeura. Alexis était un garçon de petite taille, maigre, les oreilles écartées comme des ailes, et un très long nez. Les enfants le taquinaient : « Le nez d’Alexis a l’air d’un chien sur une butte ! »

Il y avait une école au village, mais Alexis n’en profita guère : il n’avait pas le temps d’apprendre. Son frère aîné travaillait en ville, chez un marchand, et Alexis, encore en bas âge, commença à aider son père. À six ans, en compagnie de fillettes, il gardait déjà les moutons et les vaches dans les pâturages ; et un peu plus tard il alla garder les chevaux jour et nuit. Dès l’âge de douze ans, il labourait déjà et conduisait. Il n’avait pas beaucoup de forces, mais il était très habile. Il était toujours gai. Les enfants se moquaient-ils de lui, il se taisait ou riait. Quand son père le grondait, il se taisait et écoutait, et dès qu’on cessait de le gronder, il souriait et se remettait à sa besogne.

Alexis avait dix-neuf ans quand son frère partit