Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/83

Cette page a été validée par deux contributeurs.


qu’ils répandent, consciemment ou non, par leurs actions et leurs discours. Qu’ils boivent du Moët autant qu’il leur plaira, qu’ils écrivent des articles et prononcent des discours, mais que ce soit en leur nom seulement ; pour nous, chrétiens, et qui nous avouons tels, nous ne saurions admettre que les paroles et les écrits de ces gens-là puissent nous lier. Nous ne saurions l’admettre, parce que, au fond de toutes ces ivresses triomphales, au fond de ces discours et de ces embrassements, il se cache une idée qui ne semble guère devoir affermir la paix, ainsi qu’on nous l’assure ; on dirait là, bien plutôt, de ces orgies auxquelles se livrent les méchants pour se préparer au crime.