Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/63

Cette page a été validée par deux contributeurs.


En bas du paragraphe, on a placé une série de questions qui s’y rapportent :

« Qu’est-ce que la France a perdu avec une partie de son territoire ? Combien de Français sont devenus Allemands par l’annexion de ce territoire ? Ces Français aiment-ils les Allemands ? Que devons-nous faire pour reprendre un jour ce qui nous a été enlevé par l’Allemagne ? » En outre, on trouve, dans les réflexions sur le livre VII, ceci : « Nos enfants doivent se souvenir de nos défaites de 1870, sentir ce souvenir peser sur leur cœur, mais ce souvenir ne doit pas les décourager ; il doit, au contraire, exciter leur bravoure. »

Ainsi donc, si dans les discours officiels on parle de la paix avec insistance, on s’efforce, au contraire, de persuader sous