Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/26

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dîner ne le cédait en rien aux précédents. Voici quel était le menu :

Potage livonien et Saint-Germain
Zéphirs Nantua
Esturgeon braisé moldave
Selle de daguet grand veneur, » etc. etc.

On publia aussi les discours prononcés ; mais les menus étaient plus variés que les discours. Ce furent toujours les mêmes idées sous des formes différentes. Le fond de ces paroles était partout le même : « Nous nous aimons tendrement les uns les autres ; nous sommes transportés de joie à l’idée que nous nous sommes pris si subitement en affection. Notre but n’est pas la guerre, la revanche, la conquête des provinces ravies ! Non ! notre but est la paix, la paix bienfaisante ; nous voulons assurer la paix et la