Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


les portes ouvertes de l’église laissaient pénétrer les accents de la Marseillaise qu’une fanfare jouait dans la rue. Ce fut une impression inexprimable[1]. »

  1. Novoié Vrémia, 17/29 oct. 1893