Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/172

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mais qu’un autre succède à Alexandre, ou que lui-même change d’idées, ou que Nicolaï Alexandrovitch épouse Amélie et non Alice, et l’on nous verra, semblables à des bêtes avides de sang, nous jeter les uns sur les autres et nous arracher les entrailles. Telle est la prétendue opinion publique de notre temps. Ces réflexions se retrouvent dans tous les plus grands organes libéraux.

Si nous qui sommes chrétiens depuis des milliers d’années, ne nous sommes pas égorgés mutuellement, c’est uniquement parce que Alexandre III ne nous le permet point.

Mais cela est horrible !