Ouvrir le menu principal

Page:Tolstoï - L’Esprit chrétien et le patriotisme.djvu/169

Cette page a été validée par deux contributeurs.


patriotisme ne représente plus rien qu’un effrayant avenir ; la fraternité des peuples est un idéal qui semble de plus en plus accessible à l’humanité et qui est désiré par elle. Par conséquent, les hommes doivent nécessairement passer de l’ancienne opinion publique, qui a fait son temps, à la nouvelle opinion. Ce changement est aussi inévitable que l’est au printemps la chute des feuilles mortes et l’épanouissement des jeunes feuilles contenues dans les bourgeons gonflés de sève.

Plus ce passage est retardé, plus il devient pressant, et plus la nécessité en saute aux yeux.

En réalité, nous n’avons qu’à nous souvenir de notre foi, en tant que chrétiens et en tant qu’hommes de notre temps, tout